Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 avril 2017 3 05 /04 /avril /2017 15:31

 

Haikus

 

 

Avec son étoile blanche au front

Qu'il est beau

mon cheval en robe noire

Anouk

 

 

 

 

 

la mer au loin

berce l'oiseau

dans son nid

William

 

Boom !

La vitre s'est cassée

l'oiseau s'est assommé

Mattéo

Les arbres abritent la vie

la vie protège

les arbres

Hugo

 

Sur ma planche à roues

Il souffle plus vite

plus frais le vent !

Romain

 

Les enfants s'amusent

dansleparc national

mais pas dans la forêt

Ugo

 

Les vagues m'écoutent marcher

les coquillages

me regardent

Nina

Le soleil est tombé

en morceaux

dans un champ de tournesol

Aleyza

 

Des rides dans l'eau

le poisson a disparu

à peine apparu

Damien

 

Dans les profondeurs de l'océan

il dort peut-être un coquillages

avec une perle dedans

Anne-Sophie

 

Lentement

l'escargot

traverse la montagne

Ethan

 

Quand le jour se lève

les herbes vertes et les fleurs

se réveillent

Baptiste

 

Il y a un poème

caché dans mon crayon

Dommage, je nel'ai pas trouvé !

Marwan

 

Vroum vroum

le bus de l'école part

mon dieu ! Je vais être en retard

Anne-Sophie

 

Je voulais pique-niquer au soleil

mais il s'est couché si vite

que j'ai pique-niqué à la lune !

Daphné

 

Passer un coup de pinceau bleu

sur le ciel gris

Et le bonheur revient !

Gabrielle

 

Un perroquet

à tire d'ailes

un arc en ciel

Matilde

 

Blanches sur le sable beige

les mouettes

cherchent les miettes

Lina

 

Ce matin dans la rue

cette petite boule de poils marrons

un chien perdu

Eva

 

Je m'endors

dans le noir

du soir

Archibald

 

Sur les immeubles

se reflètent

le plus beau des soleils levants

Elliot

 

Je ne sais plus

Sur quelle planète

Je me réveille ce matin

Louis

 

 

 

 

Dans ma bouche

Un quartier de soleil

Une orange

Grégoire

 

La tortue sort la tête

De sa carapace

Elle est vivante !

Timéo

 

Ah courir, courir

Avoir soif et boire

Quel bonheur !

Alice

Devant moi

La beauté s’est assise

Une jeune fille

Loubruce

 

Le bus au loin

Je cours je cours

Je l’ai eu !

Ambre

 

Un papillon se pose

Devant moi

Fleur frémissante

Océane

 

Agrippé à la terre

L’arbre se fait feuilles

Pour caresser le ciel

Clément

 

J’ai vu de l’or

Briller à la fenêtre

Pleine lune

Emile

 

Un lézard

Un oiseau

Et le ciel bleu

Augustin

 

Tonnerre et pluie

Mois de mars

A Singapour

Agathe

 

 

 

La lune me sourit

Derrière la fenêtre

J’ouvre à la nuit

Camila

 

 

 

 

Sur les sentiers tièdes

Les feuilles se laissent tomber

Comme des morceaux de soleil

Mina

 

Par la fenêtre

Je vois des arbres et des bâtiments

Et je rêve

Héloiïse

 

Des plumes d’oiseau blanc

Tombent du ciel

Il neige

Adam

 

Pourquoi

n’ai-je

Ni tortue ni grenouille ?

Olin

 

En croquant dans la pomme

J’ai perdu ma dent

Chouette !

Miguel

 

Choc des nuages

Ou colère des dieux

Hier le tonnerre a tonné

Ulysse

Sur la pierre chaude

Un pigeon

Secoue ses plumes

Stechan

 

 

Un oiseau

Coupe en deux

Un nuage

Arthur

 

 

 

 

Caresse des encens

Dans la rue

Au petit matin

Anne

Dans la neige

Comme un ange

Un arbre

Lena

 

 

 

Le soleil jaune

Transperce le nuage

Il disparaît

Teddy

 

 

 

Dans l’eau

Nager doucement

Devant chez moi

hugo

 

Les lumières de Singapour

Paraissent infinies

Et clac, tout s’éteint !

Noé

 

Marie-Florence Ehret avec les élèves de CM2 H Et J

de mesdames Chaaba et Teissere 

Repost 0
Published by marie-flo
commenter cet article
4 avril 2017 2 04 /04 /avril /2017 21:56

Selon les Notes de chevet de Dei Shonagon XIème siècle

Choses qui font battre le coeur

Une étoile filante qui en rencontre une autre

Un chaton au pelage de jais avec sur son poitrail une tache blanche en forme de nuage qui, les yeux pétillant d’impatience, attend sur le vieil escalier que la porte s’ouvre

Lire un livre au chaud dans son lit quand il fait froid et qu’il pleut.

Regarder le coucher de soleil sur la plage avec son amoureuse

Revoir une personne aimée qu’on n’a pas vue depuis des années

 

Choses qui font naître un doux souvenir du passé

La photo de mes copains de France que je n’ai pas vus depuis longtemps.

Une vieille lettre pleine de poussière au fond de l’armoire

Un vieux livre que je lisais quand j’étais petit

Mon doudou d’enfance retrouvé dans une malle au grenier

Me souvenir de la ferme où je suis allée quand j’avais six ans

 

Choses élégantes

Une ballade dans le maquis au coucher du soleil

Un paysage de montagnes recouvert de neige douce et épaisse

Un champ rempli de fleurs de toutes les couleurs

En été, voir se déposer un papillon sur les hortensias du jardin rendus humides par la rosée du matin

Une goutte de rosée glissant lentement sur la feuille d’un cerisier alors que l’aube se lève.

 

Choses qui ne s’accordent pas

De beaux bijoux dans la boue au milieu d’un enclos de chevaux.

Un chaton trempé par la pluie

De la neige blanche et brillante souillée de terre

Un soleil brillant caché par des nuages noirs

Une robe majestueuse sur une vieille sorcière laide et méchante

6 EME C Madame Chaize 

Repost 0
Published by marie-flo
commenter cet article
3 avril 2017 1 03 /04 /avril /2017 16:23

CM1E

Monsieur Bourrel

 

Qu’est-ce que la poésie ?

 

C’est un oiseau qui chante sa tristesse

C’est une graine qui pousse

C’est un jaguar silencieux mais dangereux

C’est la chanson du bonheur

C’est un chat qui ronronne et qui miaule

C’est un lapin qui saute sur les nuages

C’est un oiseau qui peut siffler fort

C’est un nuage que le vent fait danser

C’est une marguerite qui pousse dans mon cœur

 

La poésie c’est une fleur qui se prend pour un papillon

C’est un chat qui se roule dans les nuages

C’est une planète qui tourne autour de son étoile

C’est un hibiscus rouge éclatant

C’est une étoile qui brille de mille feux

Un astre magique, une vache qui broute des nuages verts

C’est du feu qui chante

C’est un renard qui poursuit le bonheur

C’est un ruisseau bleu qui coule sans fin

 

Repost 0
Published by marie-flo
commenter cet article
1 avril 2017 6 01 /04 /avril /2017 12:22

Singapour

 

Je viens de passer dix jours dans cette minuscule République appelée Singapour.

J'y ai rencontré une quinzaine de classes de primaire et secondaire au lycée français. 2600 élèves de la maternelle au secondaire, et à l'occasion de la semaine de la francophonie des visites, des ateliers, des rencontres, avec Davy Chou, cinéaste, Christine Ockrent journaliste, Marie Aubinais auteur spécialiste de la petite enfance, Yanick Lahens et moi, auteures.

C'est bien trop peu et c'est déjà beaucoup pourtant!

 

 

Voici quelques photos, que vos commentaires pourraient nourrir!.

China town, little india, arab street... Singapour est un modèle de mixité, ethnique, linguistique, urbaine et végétale. On y travaille beaucoup, tard dans la journée, tard dans la vie. Il fait chaud, humide la pluie tombe à grands flots, ou pas, souvent. On mange dehors, dans la rue, au pied des gratte-ciel, partout dans les marchés, les hypermarchés, à n'importe quelle heure. On respecte les feux, il y a des taxis partout, le métro est magnifique. Il y a des parcs (botanique, et mieux encore zoologique) d'autres encore, et des arbres partout, puissants, gavés d'eau et de chaleur, c'est magnifique!
Bien sûr je n'ai rien vu à Singapour, je me contenterai donc de partager quelques poèmes écrits par les élèves du lycée français, des enfants très privilégiés, dont on exige beaucoup, souvent trilingue (anglais-français bien sûr, et aussi vietnamien, chinois, turc, russe ou allemand, espagnol, au gré des déplacements et des origines de leurs parents.

Retour de SINGAPOUR (lycée français)
Retour de SINGAPOUR (lycée français)
Retour de SINGAPOUR (lycée français)

Au zoo Marina bay la nuit en classe

Et quelques vers écrits par des élèves!

A Singapour il y a une île remplie de bonheur où l’on fait la fête à longueur de journée

 

Il y a des pétroliers qui s’envolent vers le ciel gris et disparaissent dans les nuages

Il y a des arbres électro-luminescents autour de Marina Bay

Il y a une grande roue qui nous emporte de l’autre côté du ciel

Il y a des plantes qui poussent jusqu’au soleil, un soleil gros comme le monde

Il y a des centres commerciaux si grands qu’on s’y perd il y en a tant qu’ils recouvrent toute la ville

Il y a 64 îles, flottant comme des pépites de chocolat fondues sur l’océan

Il y a autant de banques que de fleurs dans un champ

Il y a des milliers de bateaux semblables à des pièces de lego

 

Il y a une île artificielle sur laquelle on rêve de rester pour l’éternité

Il y a des garçons et des filles vaillants et braves comme au temps des chevaliers du roi Arthur.

Poème collectif 5emeI

 

 

Selon les Notes de chevet de Dei Shonagon XIème siècle

 

Choses qui font battre le coeur

Une étoile filante qui en rencontre une autre

Un chaton au pelage de jais avec sur son poitrail une tache blanche en forme de nuage qui, les yeux pétillant d’impatience, attend sur le vieil escalier que la porte s’ouvre

Lire un livre au chaud dans son lit quand il fait froid et qu’il pleut.

Regarder le coucher de soleil sur la plage avec son amoureuse

Revoir une personne aimée qu’on n’a pas vue depuis des années

 

Choses qui font naître un doux souvenir du passé

La photo de mes copains de France que je n’ai pas vus depuis longtemps.

Une vieille lettre pleine de poussière au fond de l’armoire

Un vieux livre que je lisais quand j’étais petit

Mon doudou d’enfance retrouvé dans une malle au grenier

Me souvenir de la ferme où je suis allée quand j’avais six ans

Choses élégantes

Une ballade dans le maquis au coucher du soleil

Un paysage de montagnes recouvert de neige douce et épaisse

Un champ rempli de fleurs de toutes les couleurs

En été, voir se déposer un papillon sur les hortensias du jardin rendus humides par la rosée du matin

Une goutte de rosée glissant lentement sur la feuille d’un cerisier alors que l’aube se lève.

 

Choses qui ne s’accordent pas

De beaux bijoux dans la boue au milieu d’un enclos de chevaux.

Un chaton trempé par la pluie

De la neige blanche et brillante souillée de terre

Un soleil brillant caché par des nuages noirs

Une robe majestueuse sur une vieille sorcière laide et méchante

Je suis arrivée ce matin à Paris, en décalage horaire, en décalage thermique, en décalage mental...En vrac donc, ces mots, ces images.

En guise de poisson d'avril

Merci à tous !

 

Repost 0
Published by marie-flo
commenter cet article
13 janvier 2017 5 13 /01 /janvier /2017 18:20

Invitation au Connétable Joséphine Baker avec guitare et clarinette
Invitation au Connétable Joséphine Baker avec guitare et clarinette
Repost 0
Published by marie-flo
commenter cet article
24 décembre 2016 6 24 /12 /décembre /2016 10:24

Noire ou blanche, américaine ou française, danseuse nue ou dame de charité ?

Qui est vraiment Joséphine Baker ?

Aussi connue comme artiste de music-hall que comme résistante ou comme mère adoptive - douze enfants ! Et de toutes les couleurs, une vraie tribu, la « tribu arc-en-ciel » comme elle aimait à le dire, quelle femme joue ces divers rôles ?

  1. On se souvient de ces images qui ont fait le tour du monde : la panthère noire croquée par Paul Colin, la diva moulée dans des robes de strass, coiffée de diadèmes et de plumes qu'elle fut jusqu'aux derniers jours, la résistante en uniforme de sous-officier de l'armée française, et la mama un peu épaisse qu'on a vue pleurer misère à la télévision pour ces petits orphelins que des créanciers impitoyables s'apprêtaient à expulser du Château des Milandes.

Qui se cache derrière ces trois masques ?

A quel prix cette petite négresse du Missouri, petite fille d'esclave comme il y en avait tant au début du 20ème siècle aux Etats-Unis, est-elle devenue la vedette internationale, amie des rois, des princes et des présidents du monde entier qu'est devenue Joséphine Baker ?

Un récit comme un roman qui va au coeur du personnage et du lecteur, plus qu'une idole, une femme, une époque. Un modèle pour les jeunes générations qui cherchent leur place et leur identité.

Des trottoirs de Saint louis aux marches du Panthéon
Repost 0
Published by marie-flo
commenter cet article
23 décembre 2016 5 23 /12 /décembre /2016 11:00

Je l'ai annoncé sur facebook mais je n'en ai rien dit ici. Il est vrai la multiplication des supports en rend difficile l'actualisation régulière!

Alors voilà oui, un nouveau livre, une biographie de Joséphine Baker.

Pourquoi elle ?

Quarante après la mort de Joséphine, Régis Debray a proposé que ses cendres soient transférées au Panthéon.

« En rendant les honneurs du Panthéon à Joséphine Baker, l’époque ne ferait qu’endosser haut et fort ce qu’elle a de singulier, et de plus dynamique. […] Tous ceux, toutes celles qui de par le monde ont deux amours, leur pays et Paris, ne bouderaient pas leur plaisir. Non plus que Senghor, Roumain, Depestre, Césaire, sans oublier Christiane Taubira. Cette sirène des rues pourrait bien nous aider à dégeler les urnes et les statues, à mettre un peu de turbulence et de soleil dans cette crypte froide et tristement guindée », écrit-il dans Le Monde du 16/12/2013.

La proposition n’ayant pas été retenue, il m’a semblé utile de faire revivre Joséphine dans un livre court et vif à lire « cul sec ».

À la santé de Joséphine !

 

2015-2016

Joséphine Baker
Repost 0
Published by marie-flo
commenter cet article
24 mars 2016 4 24 /03 /mars /2016 10:16
Au lycée français de Hong Kong

En visite à Hong Kong

C'était pour les vacances de Pâques à Paris, je me suis envolée vers cette île où la nature se mêle aux plus ambitieuses constructions des hommes.

Pour ce matin, je me contenterai en guise de journal de voyage de ces poèmes écrits par deux classes de CM1 au lycée français. Un hommage au poème de Rimbaud Dans le bois il y a et une série de haïkus. La troisième classe rencontrée est encore en cours de travail avec une illustration des inventions nées de jeux sonores!

Classe de CM 1C

Maeva

 

A Hong Kong il y a des taxis rouges qui sifflotent et qui sonnent comme un brouillard à mes oreilles

Il y a des montagnes de lave multicolore au goût de gâteau au chocolat

des montagnes qui touchent le soleil et la lune

il y a un guépard qui part au skate park sur son skate board

Il y a une grive qui picore des miettes dans nos assiettes

des gratte-ciel qui fondent la nuit

des aigles qui jouent au football avec la lune

 

A Hong Kong il y a de la pollution qui vous hypnotise

des écoles hantées dont les tables dansent la nuit

De grands immeubles sans porte ni fenêtre

Des taxis volants, des arbres et des bâtiments que traversent les nuages

Un panda bleu qui surgit de l'eau

Des îles de paradis

 

A Hong Kong il y a une île magique

il y a les plus grands immeubles du monde

ils partent du sol, s'envolent dans les nuages

et disparaissent la nuit

Il y a un Peak qui transperce la nuit

Il y a des français qui mangent tellement qu'ils se transforment en ballon et explosent

 

A Hong Kong il y a des grottes qui vont jusqu'à la lune

A Hong Kong le soleil est souvent malade

Il y a des livres partout

et des requins dans les appartements

un pousse-pousse qui vole

et des chats invisibles

 

Un Hong Kong il y a un aigle qui vous emporte au paradis

il y a des bateaux qui traversent la mer, des bateaux qui traversent le ciel et planent la nuit comme des oiseaux

 

A Hong Kong il y a des dragons qui dorment tout le temps, et d'autres qui attendent la nuit pour entrer dans mes rêves.

 

Maeva, Théo, Martin L., Clovis, Louise, Alexandre, Alexandra, Ernest, Tinaël, Evana, Lucie, Aurélien, Sixtine, Andréa, Lucas, Hélie, Benjamin, Hadrien, Alissa, Appoline, Maël, Diego, Naomi, Martin D. 

Vue du lycée français

Vue du lycée français

Au lycée français de Hong Kong

Classe de CM1 A

avec Meriem

Enfin retrouvé

Après l'avoir longtemps perdu de vue

le soleil

Meriem

Réveil en sursaut

Fais ton lit dit ma mère

Vite !

Pauline

Ce matin

le soleil s'est levé sans moi

Surprise !

Cécile

Le bus est passé

devant moi

sans me prendre !

Donatien et Tristan

J'avais peur d'aller à Hong Kong

Mais de l'avion

J'ai vu les les lumières de la ville !

Valentin

Je marche sur la pelouse

un serpent passe

Tu m'as fait peur petit blagueur !

Thibault

Roses d'Happy Valley

en fleurs

dans la salle à manger !

Tiffany

Le matin se réveille

avant moi

il est trop tôt !

Marianne

Devant chez moi

hier

un trèfle à quatre feuilles !

Elliot

Emporte-t-elle nos prières

Jusqu'au ciel

la fumée de l'encens ?

Mathias

Au milieu de la dictée

Des feuilles pleins les mains

l'écrivaine est arrivée

Arsène

Ce matin avant l'école

en taxi vite

Faire mon passeport

Maëlys

Les montagnes brillent

dans le matin

Lumière d'Alsace

Zoé et Carla-Lisa

Une fourmi rouge

court sur ma main

Pourquoi est-elle sortie de sa cachette ?

Alexandre

Réveil brutal

Ecole

Mauvaise humeur

Gaspard

Un bus est passé et m'a laissé

Seul sur le bord du trottoir

Taxi !

Tristan

Dans l'avion je vole

Vers Hong Kong

Quel bonheur !

Tinaël

Attaché à mon poignet

mon petit doudou blanc

me protège des cauchemars

Valentine

Une écrivaine dans la classe

On ne travaille plus

On écrit

Nathan

Joie et silence

On travaille

avec une écrivaine

Bastien et Ewann

Je me secoue

Le sable doux

se met partout

Jacques

Au lycée français de Hong Kong
Repost 0
Published by marie-flo
commenter cet article
2 juin 2015 2 02 /06 /juin /2015 22:09

Brasserie Barbès

 

Tête de pont de la nouvelle gentrification ? (Le monde) pour lire l'art(icle cliquer sur l'image.

Barbès Brasserie

Vanoprix a brûlé. Les restes calcines du bazar ont longtemps été visibles du métro aérien. Et puis il ya eu des palissades, des rumeurs. Le Louxor avait ouvert les portes du rêve, encore chargé de l'imaginaire égyptien Qui avait été le sien. Il ne déparait pas dans l'orientalisme du quartier.

Et voilà que la Brasserie Barbès est apparue. Son luxe inquiète. A côté d'elle, les petits vendeurs de Malboro n,'ont pas Tenu Longtemps. certains s 'en félicitent.

Pas moi.

Il ya du monde à la brasserie. Un monde séparé du trottoir par de hautes vitres.

J' ai Voulu savoir d'où venaient tous ces gens qu'on n'avait jamais vu avant par ici.

Barbès BrasserieBarbès Brasserie

Alors j'ai été demander, de table en table.

Tout le monde m'a répondu fort aimablement. Les garçons ne m'ont pas virée.

Bouche à oreille, réseaux sociaux, presse ... La nouvelle brasserie a fait le buzz. On en a parlé "partout" me dit-on.

On est Venu to see. Par curiosité.

Les patrons du lieu are Déjà Connus, par les clients Se entend! - Sur les Apprécie et ILS ne déçoivent pas. Ce est beau, ce est bon. Ce est cher Mais ça, ça ne Semble pas Problème non. Patrons CES Ont d'Autres lieux à Paris. Les prix n'étonnent pas les clients, Mais ILS garantissent la tranquillité, l'assurance de Rester Entre soi, au coeur du zoo, de pardon, de Barbès. Et les vigiles Ne ONT à faire Que de la présence passive. Le niveau prohibitif des prix Suffit à éloigner la population locale.

Frites et burgers, non pardon -bagel- pour ce couple de jeunes gens. Elle Est du quartier, dit-elle. Il Est de passage à Paris. ILS aimeraient manger tranquilles ! dit-il.

Beaucoup viennent du 18ème arrondissement, et se réjouissent de l'ouverture d'Un Lieu conforme à Leur goût DANS CE quartier Qu'ils aimaient Déjà, Mais De l'autre côté du trottoir, Plutôt. Côté Montmartre.

Et puis ce est l 'occasion d'y inviter les amis.

De se Retrouver Pour un déjeuner de travail.

Un couple de jeunes Vient de Lille.

CERTAINS de Versailles, ous du 17ème, arrondissement.

Un homme, Noir, venu à Barbès faire des courses chez Tati, Avec lui, un couple "qui Vient de l'étranger" me dit-il. ILS Ont vu la terrasse et ILS Ont Traverse. ILS Sont Les trois Seuls clients "de couleur". Les Autres (Noirs et Arabes ou assimilés) Sont encore sur le trottoir.

Peut-être plus pour très Longtemps.

Pour un nouveau point de vue et beaucoup plus de photos rendez-vous sur la page de Bouchine

 

Repost 0
Published by marie-flo
commenter cet article
1 février 2015 7 01 /02 /février /2015 15:14
Kiel - lecture, poésie, écriture

Au-dessus des nuages qui couvrent la terre de Paris à Hambourg et au-delà, le ciel est bleu et le soleil brille, comme un été à venir caché là-haut.

Nous redescendons sur terre, dans le présent de l'hiver. Métro, train... Et voici Kiel, la ville la plus nordique de l'Allemagne, le bout du monde, la mer Baltique et la mer du nord.

Voici Kiel, où tombe une fine neige qui fond à peine a-t-elle touché le sol, mais peu à peu demeure sur les toits, les voitures, les arbres. Recouvre de blanc un pré dans un parc où m'ont conduit mes premiers pas. Deux corbeaux noirs s'y sont posés, loin l'un de l'autre. J'atteins la mer, si grise, si lointaine, je n'approche pas de ses bords glissants. Au retour je croise un écureuil qui traverse la route. Mon portable n'aime pas la pluie, ni la neige, il s'est éteint et les troncs aux écorces archaïques, les troncs de nacre et d'ocre comme des âmes mise à vif ne laisseront qu'en moi leur image.

Vögel singen aum bäumen -(les oiseaux chantent dans les arbres)

Vögel singen aum bäumen -(les oiseaux chantent dans les arbres)

Kiel - lecture, poésie, écriture

 

Les étudiants ont tout organisé, les petits fours et les invitations, les lieux et les programmes, ils ont trouvé les mécènes et nous accueillent : Ernesto Estrella, Tom Bresemann et moi, pour une heure de lecture-performance.

 

Au premier étage, le centre culturel français.Au premier étage, le centre culturel français.

Au premier étage, le centre culturel français.

dans le train au petit matin...dans le train au petit matin...
dans le train au petit matin...

dans le train au petit matin...

Avec quelques mots choisis au fur et à mesure par chacun d'entre eux, ils ont avancé à l'aveugle dans une histoire qui naissait en s'écrivant.

si le mot baguette était pour tous les autres le pain français, Jan-Erik Stolze a eu l'idée d'en faire toute autre chose, c'est donc son texte que je vous propose!

La décision (Bad Segeberg)

Il était une fois un magicien avec une baguette magique.

Il devait décider s’il arrêtait de faire de magie.

Alors, il attendait une personne qui lui devait dire ce qu’il voudrait entendre.

Après une semaine un garçon s’approcha d’une ville.

Il montra la cuisine d’une sorcière au magicien.

Il y avait des mixtures vertes, mais aussi en autres couleurs.

Un chien servait comme objet de recherche.

Le magicien devait transformer le chien en argent.

Mais la sorcière de la cuisine créa un pont pour que le magicien puisse décider s’il devrait arrêter ou non son métier.

Comme le magicien ne réussissait pas à transformer le chien en argent c'est la sorcière qui décida qu’il allait travailler comme Père Noël.

FIN

A LubeckA Lubeck
A Lubeck

A Lubeck

Et puis j'ai retraversé l'été pour atterrir à CDG.

Il y avait des problèmes de RER...

Merci à Gaelle qui m'attendait à l'aéroport.

A Hilke qui m'a accompagnée dans mon premier voyage

A Catherine qui, dix à douze heures par jour, voire plus, mène d'une main de mère le Centre Culturel Français, et qui m'a reçue, nourrie,comblée tous les soirs dans son antre magique.

A Wolframm, à Birgit, à Sandra à Sybil et à tous les autres, professeurs et élèves qui m'ont accueillie durant ces quelques journées.

Repost 0
Published by marie-flo
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de ailleursestici.over-blog.com
  • Le blog de ailleursestici.over-blog.com
  • : Commencé à mon arrivée à la résidence d'auteur des Avocats du diable, ce blog vous propose une chronique choisie des événements du jour...
  • Contact

Recherche

Liens