Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /
Auffay- Carnets de voyage

(à la fin des textes les phgotos des trois autres personnages)

Dagomahut et sa vie de tennisman

Paris, 3 juin 2013

Je viens d'arriver à Paris avec mon père pour assister à un match entre Raphaël Nadal, l'Espagnol et Novak Djokovic le Serbe ! Ça risque d'être phénoménal, ce sont les meilleurs joueurs du monde et nous sommes venus tout exprès d'Auffay pour ce duel extraordinaire.

Heureusement que nous avons réservé nos places car les gradins sont bondés ! C'est la première fois que j'assiste à un match de qualité internationale comme celui-ci.

L'Espagnol domine les deux sets : 6-0, 6-0.

Les supporters crient, hurlent et se déchaînent. Je ne suis pas le dernier !

- Ne crie pas si fort, tu me casses les oreilles, dit mon père.

C'est fantastique.

- Arriverais-je jamais à jouer aussi bien ?

- Oui, si tu t'entraînes répond mon père.

Justement, j'ai rendez-vous avec mon entraîneur au Bois de Boulogne. Il paraît qu'il y a des beaux courts là-bas.

Après deux heures d'entraînement acharné où j'essaye de battre mon entraîneur, je prends une douche bien fraîche et, profitant de notre séjour à Paris, nous allons visiter le musée Grévin et voir les statues de Yannick Noah et de Michaël Youn. Pendant que je marche dans le musée, j'entends un drôle de bruit « scheek », suivi d'un « rool rool rool »...

  • Qu'est-ce que c'est que ça ?

  • Regarde, c'est écrit sur l'affiche.

« En 1789, le roi Louis XVI a eu la tête coupée par la guillotine. »

Je porte la main à mon cou en étranglant un petit cri !« Haaa ».

Londres, 10 juin 2013

A peine arrivé à Londres, je fonce dans un pub pour déguster une bonne dizaine de tranches de bacon puis je prends le bus à deux étages pour aller à Big Ben. Je n'avais jamais vu d'aussi grosses horloges.

Ensuite mon père m'emmène à London Eye pour voir du haut de la roue la ville toute entière.

Le lendemain matin, nous allons assister à un match à Wimbledon, le terrain est tout couvert de gazon bien tondu, ou de pelouse artificielle, je ne sais pas. C'est une lutte acharnée entre les deux champions.

Après le match, mon père m'achète une nouvelle raquette. Elle fera de moi un champion comme eux, j'en suis sûr !

- Peut-être, qui sait ? Si tu t'entraînes sérieusement ! dit mon père comme chaque fois.

En attendant, j'ai bien envie de refaire un tour sur le London Eye mais c'est trop cher et mon père ne veut pas. Dommage ! Nous allons à la Tour de Londres, puis nous retournons sur la Tamise en duck-tour.

- Ça t'amuse, la Tamise, dit mon père ! Profites-en car bientôt nous partons à New-York !

New-York, 30 juin 2013

  • US Open, s'il vous plaît, dit mon père au chauffeur de taxi.

J'ai juste le temps de manger une glace au chocolat avant que le match ne commence.

Enfin le match commence. Raphaël Nadal gagne de justesse le premier set avec 7-6.

C'est serré ! Second set, Raphaël l'emporte.

Merci papa de m'avoir emmené ! Ce n'est pas tous les jours qu'on voit ça !

Nous rentrons à l'hôtel. New-York est vraiment une ville immense, plus de 8 millions d'habitants ! Viendrais-je y jouer un jour ?

Nous allons nous balader du côté de Hudson river. J'aimerais bien piquer une tête dans cette eau si bleue mais un policeman me dit que c'est interdit. Dommage !

Avant de quitter cette ville, nous allons voir la statue de la liberté. Elle mesure plus de quarante-six mètres. Mon père m'a dit que c'était la France qui l'avait offerte aux States pour les remercier de leur aide pendant la guerre. C'est la liberté éclairant le monde, me dit-il.

Une leçon que je n'oublierai jamais !

Paris

1er avril 2023

Il y a dix ans que je n'avais pas remis les pieds à Paris. Mon père est venu avec moi comme la première fois, pour m'encourager. Cette fois c'est moi qui suis sur le court, contre Roger Barnal, un jeune joueur écossais qui a déjà gagné plusieurs matchs.

Je passe difficilement le premier tour mais je gagne quand même 6-4,6-4.

Mon père me félicite. J'ai bon espoir de gagner les prochains tours.

2 avril 2023

Le lendemain j'affronte un espagnol José Sanchez. Je gagne encore.

Demain ce sera le quart de finale, je jouerai contre Alexis Rigolo. Je me dis que cette fois, je vais perdre. C'est impossible de gagner encore !

  • Mais si tu vas gagner, dit mon père.

3 avril 2023

6-0 6-0. Mon père a eu raison, j'ai dominé l'adversaire, je l'ai battu à plate couture !

4 avril

Aujourd'hui demi- finale.

Hier soir, pour me détendre un peu et prier pour m'assurer de gagner, nous sommes allés à Notre-Dame de Paris. La Seine était aventureuse. J'étais sûr que j'allais gagner.

Et mes prières ont été exaucées de justesse, il est vrai: 7-5, 7-5.

  • Youpi mon garçon, je suis fier de toi ! dit mon père.

5 avril 2023

J'ai gagné la finale. C'est trop beau, je suis trop content !

J'embarque mon père en taxi et nous fonçons jusqu'au bar de son copain sur les Champs-Elysées, pour boire et faire la fête.

Je rentre à Auffay en champion !

Marie, Alexis, Hugo, Alex, Raphaël Rédigé avec Marie-Florence Ehret

L’extraterrestre voyageur : Trialmamalu

Rome, 17 août 2013

Je découvre la ville la plus bizarre, la plus étrange, la plus intrigante, la plus extraordinaire, la plus étonnante, la plus surprenante que je n'ai jamais vue. Sur ma planète Lumama, les voitures ne roulent pas comme ici, elles volent ! Elles n'ont pas de roues, ni quatre, ni deux, elles fonctionnent normalement avec des canons d'air, ou avec des ailes comme les oiseaux !

Il y a aussi une grande chose ronde, à moitié écroulée, on dirait le Taü Maü, notre baignoire sacrée, là où nous nous lavons pour honorer et prier notre Dieu. Je demande à un passant ce qu'est cet étrange bâtiment.

  • C'est le Colisée, me répond-il.

Maintenant, j'arrive devant une colline avec des plantes vertes, des statues et des lacs. Je demande à un vieil homme comment s'appelle ce lieu. Ce sont les jardins du Pincio, me dit-il. Et en dessous le champ de Mars.

Mars, je connais la planète Mars ! Mais ce n'est pas du tout comme ça !

Il est déjà tard. J'ai faim.

Je remarque une femme au visage rose et aux yeux bleus, elle porte un sac à dos qui ressemble à des ailes ou à une méga-fleurs ! Elle me plaît bien ! Elle me regarde en souriant. Je lui explique :

- Bonjour, je m'appelle Trialmamalu, je viens de la planète Lumama et je voudrais découvrir les spécialités de votre pays.

- Moi, c'est Romeome.

Elle m'emmène manger à Vecchia Roma. Le menu est à 20€ 50. Je demande au serveur si la maison accepte la monnaie extra terrestre.

  • Bien sûr, me répond-il, nous prenons toutes les sortes de monnaie !

Je commande une « pizza Margharita ». On m'apporte une tarte toute ronde couverte de rouge, de jaune et de vert... C'est très bon !

Elle choisit des spaghettis à la bolognaise et du gorgonzola. Après le dîner nous nous quittons en nous donnant rendez-vous à Auffay. C'est une petite ville entre Rouen et Dieppe, m'explique-t-elle. Tu découvriras les Jacquemarts !

Maintenant je vais essayer de trouver un hôtel. Demain matin je continuerai ce très beau voyage.

Mince, tous les hôtels sont déjà complets. Ce n'est pas grave, je dormirai debout, au coin d'une rue. J'aurai l'air d'une statue et voilà tout ! Il y en a plein la ville. Et avec mon chapeau je ne crains pas la pluie !

Stockholm, 20 septembre 2013

J'ai retourné mon chapeau et il m'a emmené à Stockholm. Il ne fait pas aussi chaud qu'à Rome. Heureusement que j'ai ma combinaison verte qui me protège de toutes les intempéries et que je parle toutes les langues de la galaxie !

Je vois une belle ville pleine de maisons colorées bordée par la mer, et des milliers de petites îles répandues tout autour.

Ici aussi les voitures roulent, comme à Rome, elles ne volent pas non plus.

Je pleure car c'est trop beau !

Mais Paris m'attend !

Paris, 1er octobre 2013

La première chose que je vois en arrivant à Paris, c'est l'Arc de Triomphe. Waouh ! On dirait un U inversé.

Une flamme brûle juste en dessous !

« En l'honneur du soldat inconnu »

Un soldat ? C'est quoi ça ?

Peut-être que le président de la République pourrait m'expliquer !

Je demande à un passant où je pourrais trouver François Hollande mais il prend peur et se sauve sans me répondre.

Tant pis !

Ils ne sont pas très sympas les habitants ici ! Bon, je vais essayer de trouver moi-même !

Je remarque une haute tour pointue qui ressemble à la lettre A, comme mon ami Alexandre. Je me demande à quoi ça sert ! Est-ce que le président habite tout en haut ?

Je décide de monter voir.

Ouh lala, c'est très haut !

La nuit est tombée, je n'ai pas trouvé le président, mais j'ai trouvé un banc pour me reposer, c'est déjà ça !

Le lendemain, je pars pour Auffay où m'attend mon amie Romeome.

Auffay, 31 octobre 2013

J'arrive à Auffay. Mon amie Romeome est au rendez-vous. Elle m'emmène sur une place au fond de laquelle se dresse un grand et beau bâtiment avec un haut clocher pointu.

  • C'est la Collégiale, me dit-elle, et regarde, là, au-dessus de la porte, sous le rond de l'horloge, voila les Jacquemarts.

Je vois deux bonhommes tout raides.

  • Attendons un peu, me dit-elle encore, et tu vas voir.

Soudain l'un des deux tape avec un marteau sur une cloche : Ding, et tandis que ses bras se relèvent l'autre tape à son tour une autre cloche : Dong...

Quatre coups, pour quatre heures...

  • Et ça recommence toutes les demi-heures me dit Romeome !

A la boucherie, j'achète une côte de porc que je croque, tandis que Romeome prend un petit pain au chocolat à la boulangerie.

Puis je vais à la Poste pour envoyer une pierre à mes parents mais ils n'ont que des cartes et des papiers... Tant pis, je leur envoie une pensée, ça suffira.

Sur un bâtiment est écrit MAIRIE.

  • C'est là que les gens vont voter m'explique Romeome.

  • Pour élire le soldat inconnu ?

  • Non, le président.

Marine, Mathys, Lucas, Alexandre, Tristan Rédigé avec Marie-Florence Ehret

Le voyage de Romeome

Auffay

Lundi 14 juillet

J'arrive en train à la gare d'Auffay et vais directement à l'office de tourisme où j'ai rendez-vous avec mon copain extraterrestre Trialmamalu.

  • Tu as fait bon voyage ? me demande-t-il.

  • Oui, et toi ?

  • Oh moi, tu sais... me répond-il, en soulevant légèrement son drôle de chapeau magique.

  • J'ai remarqué un petit hôtel sympathique juste à côté de la rivière, la Scie, nous pourrons y passer la nuit et demain matin aller faire un tour au bord de la rivière !

  • Bonne idée, et pour l'instant direction la Collégiale...

La Collégiale se dresse, légèrement en hauteur au bout de la route, magnifique...

Au-dessus de l'horloge deux petits personnages se tiennent côte à côte, l'un vêtu de bleu, l'autre de marron. Il est 16h50, nous attendons patiemment que la grande aiguille atteigne le 12 pour les voir se pencher en avant et taper sur une cloche. Toutes les demi-heures c'est le même spectacle !

Nous allons ensuite jusqu'à la mairie pour voir les Jacquemarts de plus près et lire leur histoire : Houzou Benard et Paquet Sivière auraient été condamnés à payer l'horloge de la Collégiale et à sonner les heures et les offices jusqu'à la fin de leurs jours et encore après la mort pour réparer leur outrage. Ces deux huguenots auraient manqué de respect devant une procession catholique, négligeant de se découvrir ou quelque chose comme ça !

Nous retournons sur la place après avoir admiré les halles bien rénovées, dommage qu'il n'y ait pas de marché !

La nuit tombe, nous rentrons à l'hôtel pour dîner.

Et le soir, nous ressortons admirer le feu d'artifice.

Mardi 15 juillet

Avant de repartir chacun de notre côté, nous faisons une longue promenade le long de la Scie. Ces petites rivières françaises sont vraiment jolies, et la campagne alentour est si verte !

Mon ami Trialmamalu m'accompagne à la gare. Il me fait signe du quai en agitant son grand chapeau qu'il remet à l'envers, et le voilà parti pour ailleurs. Quelle chance il a de pouvoir voyager comme ça !

Londres

Mercredi 16 juillet

Je suis dans l'avion qui va bientôt arriver. J'ai déjà beaucoup voyagé mais c'est la première fois que je vais à Londres.

J'adore les cabines téléphoniques anglaises, elles sont si rigolotes ! Je sors mon mobile et je prends quelques photos. Pendant que j'y suis, je photographie aussi les bus à deux étages ! Ça creuse les photos, je meurs de faim et je dévore un sandwich au bacon et un paquet de chips au barbecue. Pas mal la cuisine anglaise !

Pas de visite de Londres sans un tour sur la Tamise ! Et je ne serais pas une vraie Romaine si je n'allais pas visiter le musée historique. Et pas question non plus de rater Big Ben.

Le lendemain, je regarde sur un guide de voyage combien il y a d'habitants à Londres. Quoi, il y a plus de 8 millions d'habitants ! Mais où se mettent-ils ?

Passe un groupe d'écoliers en uniforme, comme les gardes du Palais Royal. Pas le même uniforme bien sûr mais quand même, moi je n'aimerais pas porter un uniforme, je préfère mon pantalon rose et mon pull vert, et surtout mon châle de dentelle rouge !

New York

Jeudi 14 août

J'arrive à New York. C'est la nuit. Je vois l'Empire State Building illuminé. C'est presque aussi beau que le Colisée. Mais pour l'instant, j'ai besoin de dormir !

Vendredi 15 Août

Aujourd'hui j'ai décidé d'aller visiter le musée d'Histoire naturelle. Malheureusement il est fermé ! C'est balot ! J'ai même pas vérifié les horaires d'ouverture... Bon tant pis, Brooklyn me tente bien.

  • Le pont fait 1890 mètres, me dit le chauffeur de taxi. Vous avez vu la statue de la liberté, bien sûr ?

  • Non, emmenez-moi.

Je monte les escaliers qui me conduisent tout en haut de la statue jusqu'à sa couronne. Ça me donne le tournis ! Je devine Central Park comme une tache verte au milieu de la ville. Ça me donne envie d'y aller. Oh, j'allais oublier, je dois aller écouter un concert à Times Square ce soir !

Delhi

30 août

A la cafétéria de l'aéroport, je sympathise avec un drôle de personnage vêtu moitié d'une jupe, moitié d'un short avec un drôle de sac, moitié rose, moitié violet. Elle me dit qu'elle s'appelle Lucie-Jack et qu'elle est moitié homme, moitié femme. C'est une grande voyageuse comme moi et nous décidons d'aller visiter le Taj-Mahal et ses jardins ensemble. Nous prenons un rickshaw qui nous amène devant le palais.

  • Que c'est grand, me dit-elle.

  • Oui, et la ville aussi !

Nous continuons à nous promener ensemble et nous arrivons à un marché.

J 'achète des colliers de fleurs de jasmins qui sentent merveilleusement bons. Et des diadèmes en souvenir pour mes amies italiennes.

Lucie-Jack, elle, achète deux colliers pour le dieu Ganesh. Puis nous repartons chercher un hôtel. J'entends des voix, des cris, de la musique... Nous nous approchons. C'est le festival de la couleur : la Holi. Trop cool ! On se barbouille de toutes les couleurs et en plus on s'asperge d'eau colorée. Mon chapeau est trempé et la tunique rose et verte de Lucie-Jack est recouverte de jaune.

  • Je suis complètement naze, on rentre, me dit Lucie-Jack.

Mais moi je pète la forme ! Je reste jusqu'au petit matin et je fais mes valises sans avoir dormi. Je prends le petit-déjeuner avec mon amie Lucie-Jack et je lui dis adieu car je rentre à Rome.

  • Viens me voir ! Je te ferai découvrir ma ville. Tu verras, elle est pleine de mémoire !

Louise, Laurine, Manon, Léo, Dorian Rédigé avec Marie-Florence Ehret

Le voyage extraordinaire de Lucie-Jack

5 avril

Delhi

Aujourd'hui je me dis je vais aller à Delhi.

A peine arrivée, après 16 heures de vol, je fonce dans un temple bouddhiste pour découvrir cette religion. Je ne comprends pas grand chose à ce que m'explique le moine et je repars presque aussitôt. Je vais plutôt visiter le Taj Mahal. C'est un palais tout blanc avec une espèce de boule et une pointe dorée. Devant, il y a un bassin bordé de buissons et des routes de graviers de chaque côté. C'est énorme ! J'adore ! Il paraît qu'il a été construit en mémoire de la femme de Shaj Jahan, morte en accouchant de son quatorzième enfant. Dire que moi je n'en ai même pas un !

Ensuite, je suis allée assister à la fête des couleurs et on s'est barbouillé d'orange, de rouge, de jaune, de rose et de bleu, c'était trop cool ! Mais ce que j'ai préféré, c'est le feu qui me rappelait toutes ces couleurs !

Le jour commençait à se lever quand je suis allée au temple du Lotus. C'était tellement beau que j'ai failli tomber dans les mangues, enfin dans les pommes si vous préférez. C'est vrai que j'étais un peu fatigué après cette nuit blanche très colorée !

J'ai mangé quelques papayes. Bof ! Dégoûtantes. Alors, j'ai voulu goûter du piment rouge. Je me lance, ai-je dit, j'ai croqué et là, ça m'a arraché la tête. J'ai crié tellement fort que je crois que toute la ville m'a entendue.

C'est comme ça que moi, Lucie-Jack, je suis devenue une star à Delhi et je suis partie à Rome en jet privé !

10 mai

Rome

La nuit tombe quand mon jet atterrit sur l'aéroport de Rome. J'ai réservé une chambre dans le plus grand hôtel : l'Académie. Je suis tellement fatiguée que je me couche sans manger.

Le lendemain, je pars à l'aventure dans la ville et je tombe sur un marché aux puces où je déniche un merveilleux petit vase ancien que j'achète aussitôt. J'ai marché toute la matinée et j'ai bien mérité une bonne pizza Margarita au restaurant Vecchia Roma dont m'a parlé Trialmamalu mon ami extraterrestre ! Sans oublier le tiramisu et l'expresso ! Après ce merveilleux repas, je vais chercher mes affaires pour m'installer au Roma Lala, une petite pension très calme avec une cour et une fontaine que j'ai dénichée ce matin.

Je discute avec le réceptionniste qui me conseille d'aller visiter le Vatican.

Mais c'est immense ! Aïe aïe aïe, je ne sais pas par où commencer !

Je n'ai pas trop de l'après midi entier pour tout visiter. En rentrant dans mon nouvel hôtel, je passe à côté du Colisée, magnifiquement illuminé.

Je dors très bien dans ma petite chambre et le lendemain je traverse le Tibre en barque. Je vais à la basilique Saint Pierre. Est-ce le pape là-bas qui fait coucou du balcon ?

Je visite aussi la maison de Léonard de Vinci.

En repartant, je remarque un bateau qui s'appelle Lucy-Jack comme moi !

La ville est si grande que je m'y perds. Ah me voilà sur la Piazza Navone.

Je ne veux pas quitter Rome sans avoir été prier à la Chapelle Sixtine pour mon ami Trialmamalu, et pour moi !

En sortant de la Chapelle, je découvre le jardin du Pincio. Que de verdure !

Je ne peux résister au superbe scooter rose, vert et violet comme ma demi-robe. Je l'embarque avec moi pour Stockholm !

20 mai

Stockholm

Il fait beau ce matin mais froid. Un beau temps pour découvrir une ville. Le Palais Royal est tout blanc protégé par une grosse grille surmontée de piques, couronnée d'or. Ça ferait pas mal sur les zigouigoui de mon chapeau ! Un peu plus loin s'étend le lac Mälaren. J'enlève ma jupe-pantalon, et hop, à l'eau ! J'ai toujours été très bonne nageuse mais il faut avouer qu'elle est froide !

Je ressors à moitié frigorifiée. Je mange un kanellbulle (petite brioche roulée à la cannelle) et je me sens tout de suite mieux.

Cette ville me plaît et je voudrais visiter ces quatorze îles. J'ai bien envie aussi d'y rester jusqu'à la fête de Midsommar, c'est le jour le plus long de l'année, il paraît qu'on danse, on chante autour d'un mât dressé dans l'herbe.

Les maisons sont peintes de toutes les couleurs et on peut se déplacer en bateau. J'ai trouvé une petite maison sur l'île de Söderman! J'ai même loué un vélo et je me promène partout, en passant sur les ponts et dans les chemins avec mon amie Romeome.

Nous allons ensemble visiter le musée de Vasa.

Romeome me dit qu'en hiver la ville est couverte de neige. Cela doit être magnifique et horrible à la fois. Toutes les couleurs qui disparaissent sous le blanc ! Et on fait la fête de Sainte Lucie, a ajouté mon amie, il faut que tu reviennes à cette occasion !

  • Tu seras encore là ?

  • Non, mais je reviendrai !

  • Et on mangera des coquilles Saint-Jacques !

  • Promis ?

  • Promis ! Je rentre à Paris. Il faut que je vérifie si la Tour Eiffel n'a pas grandi et si la Seine n'a pas changé de place.

Marguerite, Emile, Clément, Maxence, Lolita Rédigé avec Marie-Florence Ehret

Auffay- Carnets de voyage
Auffay- Carnets de voyage
Auffay- Carnets de voyage

Partager cette page

Repost 0
Published by marie-flo

Présentation

  • : Le blog de ailleursestici.over-blog.com
  • Le blog de ailleursestici.over-blog.com
  • : Commencé à mon arrivée à la résidence d'auteur des Avocats du diable, ce blog vous propose une chronique choisie des événements du jour...
  • Contact

Recherche

Liens