Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 janvier 2015 2 06 /01 /janvier /2015 09:14

C'est la rentrée !

Reprise des ateliers d'écriture. Premier pas, premiers mots...

Les premiers mots
(Pensées errantes, paroles nomades)

6/12 le soir

Je me rappelle quand j'étais au Portugal, il faisait très chaud.

Un jour, j'ai vu un chevreuil blessé et je l'ai soigné.

Et après je l'ai remis dans la nature.

Christopher

8/12 9h30

Dans les champs on entend les éléphants

Dans les prés on entend les chimpanzés

Tony

Pour Noël 2013, j'ai eu une PS3

En décembre 2014, j'irai au cinéma

voir le Hobbit, la bataille des cinq armées

Et qu'aurais-je pour Noël ?

Thomas

Il faut manger les fraises

au jour le jour

Dormir dans la musique

comme dans l'air

Rêver

Rêver

Alors apparaît toujours

une jolie fille !

Alexis

Dans la forêt

danse un fusil

en quête d'un trésor

Marius

Qui a dit :

« On reconnaît un homme à ceux qui l'entourent, le tout est de savoir choisir »

Et toi, qui t'entoure ?

Ludovic

Nabilla n'est plus en plastique

mais elle est en taule

Alexandre

Ce dimanche 27 juillet, le ciel était sombre,

seule la lune éclairait la rue

Deux jours plus tôt, les oiseaux volaient à travers les nuages

le vent les poussait vers l'horizon.

Et moi je me demandais

où me poussera la vie ?

Amandine Imena et MF

Même maman

même mémé

m'aime moi

moi moi moi

moi j'aime pas

les poèmes pourris

ni les permis à points

J'aime Papa

j'aime Paris

j'aime le monde et les mangas

Et toi toi toi

MF sur des mots de Dorian

Un jour

un jour bientôt

un jour peut-être

un jour

je déménagerai

un jour bientôt

un jour c'est sûr

j'irai en stage

Baptiste

Le 25 décembre 2012

je suis allé en Jamaïque pour Noël

le 29 avril 2012 je suis allé en Jamaïque pour mon anniversaire

Un jour peut-être

j'irai en Jamaïque pour toujours

Florian

Sur les Champs-Elysés

les lumières trop belles à voir

A Paris pour fêter le centenaire de la guerre

un beau feu d'artifice.

Gaëtan

Ils sont en CAP de menuiserie, et l'écriture n'est pas leur loisir préféré, alors quand en plus il faut écrire en écoutant Messiaen, l'épreuve devient presque insurmontable!

Ils ont pourtant trouvé les mots pour le dire!

En écoutant Messiaen

Envie de dormir

dormir dans une cabane

arrêtez la musique

elle me fait mal au crâne

trop bizarre

c'est la mort

Gaëtan

C'est moche !

Y'a des notes qui clochent

Sans prendre la mouche cette musique est louche

Faudrait rajouter une couche de paroles

qui crachent des rimes de folle.

En l'écoutant je stresse, la tristesse m'envahit sans cesse.

Je suis brave mais les notes graves me gavent !

C'est malheureux, trop répétitif, je suis vraiment pas en kiff

le chant des oiseaux c'est gracieux, pas ennuyeux

quand le ciel est bleu c'est merveilleux ça nous rend si joyeux et ambitieux

tout le contraire de ce Messiaen

Dorian

Une musique qui ne ressemble à rien

qui m'énerve

me donne envie de sortir

d'aller dehors

de respirer !

Nathan

Repost 0
Published by marie-flo - dans atelier d'écriture
commenter cet article
29 août 2014 5 29 /08 /août /2014 17:32
En attendant l'été indien

Il n'y a pas eu d'hiver a-t-on dit, et puis l'été n'est pas venu non plus malgré quelques beaux moments ensoleillés, nous avons trop vu la pluie, les orages et le ciel gris de novembre en plein mois d'août... mais ce n'est rien à côté des catastrophes - inondations, sécheresse - qui ont dévasté certaines régions en France et ailleurs ! Rien à côté des guerres et des catastrophes aériennes qui ont endeuillé cet été...

Les élèves vont bientôt reprendre le chemin des l'école, je reste encore un peu dans ma campagne haut-marnaise où la vie est faite de mots qu'on lit qu'on écrit qu'on échange, de fleurs, de fruits, de chats, de poules...

En attendant l'été indien

Une petite maison pour les livres, ouverte jour et nuit mise à la disposition des castellvillanois, c'est une des initiatives de la Clef des Champs pour faire vivre la lecture au village. L'association organise aussi des expositions dans la Tour de l'auditoire, sème des sculptures ici et là, le violoniste par exemple :

En attendant l'été indien

Et voici un détail d'un tableau de Léonard Lamb... un tout petit détail d'une immense toile !

En attendant l'été indien
En attendant l'été indien

Alors en attendant le retour à Paris, la publication du roman dédié à Golda Bancic, dite Olga Bancic, décapitée par les Nazis en mai 1944, la rencontre avec Irma Mico résistante roumaine, comme Olga, et vivante , survivante aujourd'hui encore!

En attendant l'automne, quelques images de la beauté du monde - ici, cet été

les chatons dans le pommier, les ipomées (ou volubilis) autour du poteau à linge, les fleurs d'onagre qui attendent le soir pour s'ouvrir, à vue d'oeil! ou le chat couché dans l'herbe...

Bonne rentrée à tous (ceux qui sont sortis!) et aux autres...

Malgré les aléas d'une politique navrante, gardons espoir dans la beauté du monde, la solidarité du quotidien, l'imagination des uns et des autres, la jeunesse de tous, celle des jeunes en particulier!!

En attendant l'été indienEn attendant l'été indien
En attendant l'été indien
Repost 0
Published by marie-flo
commenter cet article
3 juin 2014 2 03 /06 /juin /2014 08:26
Voyage en ville

Atelier d'écriture

"Voyage en ville" Une opération initiée par le Rectorat de Rouen et coordonnée par Monique Saget qui réunit différents créateurs (photographe, architecte, écrivain, sculpteur) à la découverte d'ici et ailleurs...

Après avoir travaillé avec Vincent Prieur, sculpteur, les enfants d'Anne Gimard, école primaire d'Auffay, ont imaginé, en papier mâché et en couleurs quatre personnages qu'ils ont ensuite envoyés faire le tour du monde.

Si vous voulez les accompagner, retrouvez-les dans la page "Carnets de voyage-Auffay"

je vous présente donc : Trialmamalu l'extra terrestre.

Voyage en ville

Dagomahut, le fondu de tennis

Voyage en ville

Romeome, l'Italienne

 

et enfin Lucie-Jack, moitié femme, moitié homme...

Voyage en ville
Repost 0
Published by marie-flo
commenter cet article
1 juin 2014 7 01 /06 /juin /2014 09:27

Après avoir travaillé avec Vincent Prieur, sculpteur, les enfants d'Anne Gimard, école primaire d'Auffay, ont imaginé, en plâtre et en couleurs quatre personnages qu'ils ont ensuite envoyés faire le tour du monde.

Si vous voulez les accompagner, retrouvez-les dans la page "Carnets de voyage-Auffay"

je vous présente donc : Trialmamalu l'extra terrestre.

Atelier d'écriture

Dagomahut, le fondu de tennis

Atelier d'écriture

Romeome, l'Italienne

Atelier d'écriture

et enfin Lucie-Jack, moitié femme, moitié homme...

Atelier d'écriture
Repost 0
Published by marie-flo
commenter cet article
29 mai 2014 4 29 /05 /mai /2014 10:16
Le paradis ?

Hier Le Cardan organisait comme tous les ans sa grande fête des gens fâchés avec la lecture et avec la société.
Leitura Furiosa est une manifestation atypique parce qu’elle fait se rencontrer les écrivains et les personnes accédant peu à la lecture et à la culture.

Ce n'était pas tout à fait le cas des jeunes filles avec qui j'ai passé ces trois journées magnifiques. Dites FLS (français Langue Seconde,elles m'ont séduites par leur maturité, leur soif de culture, leur bonheur à admirer la beauté du monde m'a enchantée.

Elles m'ont aussi donné à réfléchir!

Voici le texte issu de notre rencontre!

J'espère qu'il vous donnera à comprendre ce qu'elles m'ont appris

Le Paradis ?

Hier, j'ai passé la journée avec une dizaine de roses.

Dis comme ça, ça peut paraître surprenant mais je ne saurais mieux dire !

Certaines venaient de Tchétchénie, d'autres du Nigéria, d'Espagne ou du Pakistan.

Il y avait de magnifiques roses rouges. Rouge comme la violence, comme le sang, comme l'amour, une rose nommée « Paix Rose », quelques roses blanches innocentes comme des robes de mariées et un bouton de rose rose encore timide qui semblait avoir peur de s'ouvrir...

Rouge, la rose m'a dit :

Je suis preuve d'amour

Ni regret ni pause

S'il t'offre une rose, ose

lui dire : tu m'as offert des roses

preuve d'amour éternel

alors ton cœur va chauffer

comme un four en feu

car une rose est une rose

et l'amour est l'amour.

J'ai écouté aussi une arenaria fragile et parfumée, un buisson de valériane, un flot de marguerites heureuses au cœur ensoleillé. Le cactus timide ne se laissait pas toucher mais sous ses épines se cachait un cœur tendre et gentil. Il m'a dit : Palabras que escribo son las palabras que pronuncio en silencio delante de tus ojos. El silencio me mata lo sé pero, si es para ti es un silencio hermoso y dolorosa a la vez.1

« Ça sent trop bon a dit une autre rose, on dirait le paradis ! » Et je me suis aperçue qu'en réalité la rose était une jeune fille.

Belle comme une rose.

Elle avait raison, on se serait cru au Paradis. Il y avait des aconits, autrement appelés casques de Jupiter, des euphorbes ou herbes à taupe et de l'herbe au pauvre homme. De l'angélique pour faire des bâtons de fruits confits, des consoudes aux fleurs bleus comme les fleurs de lin, des coudères à foulon pour servir de cabaret aux oiseaux, de la garance pour faire de la teinture rouge avec ses racines et de la camomille aux fleurs jaunes, de la chélidoine à la sève orange vif, des bambous et des papyrus, des arums dragons, des ancolies et des coquelicots, des gueules de loup, des véroniques, des impatiences, un vieux cornouiller mort à 250 ans à cause d'un champignon et un petit séquoia géant. Les lilium candidum avaient perdu leur candeur et brûlaient d'un joyeux feu jaune.

Nous étions au jardin des plantes, à Amiens, en France.

A Amiens, en France, il n'y a pas de bandits qui sortent des forêts pour tuer les gens dans les villes. On ne meurt pas de faim. On n'est pas obligés de porter des vêtements qu'on doit acheter très cher dans les magasins d'état. Il n'y a pas la guerre, pas la famine. C'est difficile d'y arriver, difficile d'y rester, difficile d'y vivre, Il y a de la peur, il y a des pleurs, il faut des papiers mais il y a aussi des personnes qui aident ceux qui en ont besoin.

La ville d'Amiens est belle mais pourquoi y a-t-il tant de gens qui jettent n'importe quoi dans les rues ?

La France ce n'est pas le paradis mais ceux qui n'ont jamais changé d'horizon, ceux qui n'ont jamais quitté leur maison, leurs amis ne savent pas combien la France peut êtrebelle !

Shalom, Gloria, Malkani, Happy, Aminat, Amina, Elina, Iman, Yasmina, Nouhaïla, Thérèse et Marie-Florence.

1Les mots que j'écris sont les mots que je prononce en silence devant tes yeux. Le silence me tue je le sais mais, si c'est pour toi, c'est un silence beau et douloureux à la fois.

Le paradis ?Le paradis ?Le paradis ?
Repost 0
Published by marie-flo
commenter cet article
14 février 2014 5 14 /02 /février /2014 18:46
Atelier d'écriture

Ils sont en sixième dans une petite école de la rue Championnet, côté La Chapelle. Ils découvrent le collège, les professeurs... Ils étaient les plus grands des petits, ils sont devenus les plus petits des grands, et cette semaine ils ont passé 8 heures avec "un écrivain".

Ils ont fait leur premier pas en poésie, découvert qu'on pouvait jouer avec les mots, avec leur sens et leurs sonorités... Souvent drôles et encore enfantins, parfois inspirés, leurs écrits vous inspireront peut-être à votre tour.

Et vos commentaires les encouragera alors n'hésitez pas!

Sur la photo un chat noir pour Arwa!

Repost 0
Published by marie-flo
commenter cet article
30 décembre 2013 1 30 /12 /décembre /2013 14:00

Elle porte le monde sur son dos cette petite tortue dogon

qu'elle l'amène à bon port et nous avec jusqu'au bord de l'année prochaine!

Voir les commentaires

Repost 0
Published by marie-flo
commenter cet article
12 décembre 2013 4 12 /12 /décembre /2013 08:27
Pas d'ici pas d'ailleurs

Pas d'ici pas d'ailleurs présenté ici par Sabin Huynh,

Un titre bien en résonance avec celui de mon blog!

Celui d'une anthologie poétique francophone de voix féminines contemporaines -156 poètes à découvrir ou à retrouver dans ce livre à travers 223 poèmes pour la plupart inédits. J'ai pour ma part écrit le poème sélectionné portée par le thème proposé.

Sortie depuis presque deux ans, son l'actualité est toujours vivante, comme les poètes qui y ont participé, et à travers des lectures au Canada en France en Israël ou ailleurs.

Vous connaissez peut-être le blog d'Angèle Paoli : Terre de femmes. Elle est avec Sabine, Andrée Lacelle, et Aurélie Tourniaire à l'origine de ce projet que les autre femmes ont porté deux ans au moins à travers la toile et les rencontres, jusqu'à l'édition par Alain Blanc.

Rendons aux livres le temps de naître, de se faire connaître, le temps de vivre!

Découvrez cette anthologie!

Repost 0
Published by marie-flo
commenter cet article
10 décembre 2013 2 10 /12 /décembre /2013 19:25

MAMIE PASSE LE BAC

GWLADYS CONSTANT

Ed Oskar

Les ados accrocheront peut-être plus facilement aux premières pages de ce roman où une sale gamine prénommée Maëlys exprime à travers son journal intime, ses mails ou son facebook son incroyable égocentrisme, sa prétention, en bref sa sottise, dans une langue quasi illisible genre : « Pff tu sé pas cke se »

Puis apparaît le blog de la mère de Maëlys, Magalie, alias « les secrets de Marie-Rose une mère célibataire vraiment débordée »

Et enfin se fait entendre la voix si douce de Mady, qui elle aussi tient son journal intime ou écrit à sa petite fille des lettres qu'elle confie à la poste, puis à la messagerie de facebook.

Mady veut à 76 ans passer ce bac que la vie ne lui a pas donné le loisir de préparer quand elle avait l'âge de sa petite fille. Est-ce si ridicule ?

C'est ce que craint d'abord la pauvre Maëlys, terrifiée comme beaucoup d'ados par le regard de ses camarades. La pauvre accumule les malheurs réels et surtout imaginaires. Heureusement pour elle, elle est très bien entourée, une amie en or, des camarades intelligents et généreux, un prof de français ouvert et mieux encore, une belle-mère positive, et bien sûr une grand-mère psychologue et bienveillante. Et des parents qui s'entendent pour la cadrer et la protéger de ses pulsions auto-destructrices. Sans parler de son professeur particulier...

Bref un roman qui au final emballera tout le monde, djeunes et vieux !

Et qui joue habilement de ces outils qui peuvent devenir dangereux et dont le bon usage demande un apprentissage qu'on y trouvera subtilement glissé.

MARIE-FLORENCE EHRET

172 pages 13€95

de 10 à 110 ans

Voir les commentaires

Repost 0
Published by marie-flo
commenter cet article
9 décembre 2013 1 09 /12 /décembre /2013 10:14
SUR LE TOIT

SUR LE TOIT

FREDERIQUE NIOBEY

Ed. du Rouergue

collection doado

Livre-film, ce roman fait défiler sous la plume de l'auteur une série de portraits filmés. Le ton est donné dès la première ligne : « Un visage apparaît en gros plan sur l'écran. »

L'absence de Flora sert de fil rouge à ces adolescents qui se dévoilent les uns après les autres quelque part sur une terrasse improbable, tout au long d'une nuit.

Alix tient la caméra et filles et garçons passent tour à tour devant elle et racontent une histoire d'amour, de famille, un rêve ou une passion, ce qui leur tient à cœur. On les voit, maladroits, timides ou décontractés... Avec leurs cheveux trop courts, ou qui leur tombent en franges devant les yeux. La caméra plane sur la ville endormie et revient sur le toit, sur eux ces jeunes qui ont voulu se faire entendre à travers cette fiction de film.

Le roman comme il se doit se termine par un unique « Noir »

Restent de Dek, Eïla, Benjie et les autres ce qu'ils ont choisi de confier à la caméra, de nous confier.

125 pages 10,20 €

Repost 0
Published by marie-flo
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de ailleursestici.over-blog.com
  • Le blog de ailleursestici.over-blog.com
  • : Commencé à mon arrivée à la résidence d'auteur des Avocats du diable, ce blog vous propose une chronique choisie des événements du jour...
  • Contact

Recherche

Liens