Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 juillet 2013 1 15 /07 /juillet /2013 11:13

 

 

 

"Inventée" par le ministère de la culture et suivie avec bienveillance par Nilton Almeida venu passer une journée entière avec nous, l'opération Les portes du temps s'est déroulée du 8 au 13 juillet", d'abord à la Coopérative de Silos route de Châteauvillain, puis à la Maison du Livre et de l'Image, médiathèque des Silos à Chaumont...

Un groupe d'une trentaines de jeunes, venus de la Mission locale, de l'Ecole de la deuxième chance ou de l'association Initales, initiatrice du projet, se sont appropriés ce lieu,en ont fait "leur deuxième maison". Ils ont découvert son passé grâce à des témoignages mais aussi par la visite guidée de Silos agricoles. Ils ont exploré ces trésors, guidés par Bruno ou Cendrine, responsables de la médiathèque;, découvert la variété de son fonds de livres, BD et mangas mais aussi sa richesse musicale ou cinématographiques. Ils ont apprécié ses espaces de lecture ou de conte,pioché au hasard dans ce trésor de livres pour s'en inspirer dans des jeux d'écriture, conçu aussi une représentation graphique personnelle avec Malte Martin.

Mireille Jaquesson a suivi et accompagné cette semaine avec l'oeil de sa caméra, et le sien!. Une vidéo en sera tirée en septembre.

Pour en savoir plus vous pouvez aller sur le blog nourri au jour le jour de textes et de photos.

Mais le plus beau de cette semaine je crois, c'est la confiance, la bienveillance, l'intelligence et l'amitié que les éducateurs de rue, les animateurs et les collaborateurs d'Initiales ont déployé permettant à tous les participants de passer ensemble Les portes du temps!

 

Repost 0
Published by marie-flo
commenter cet article
3 mars 2013 7 03 /03 /mars /2013 10:57

C'est sorti en septembre et je crois que je ne vous en ai pas parlé

Et pourtant l'objet de ce livre est justement (sic) de faire parler - parler ensemble pour penser ensemble

Dès l'enfance et jusqu'à l'âge adulte, il est utile, nécessaire et même passionnant de réfléchir ensemble ce qui fonde une morale laïque. Apprendre à faire la différence entre la dénonciation et la délation. Le silence complice et la résistance. 

Apprendre que l'autre est un moi à part entière, un sujet avec ses besoins, ses désirs, ses peurs, une personne égale à moi en droits, quelques soient les différences qui nous séparent.

Et vous aurez tout loisir de vous moquer de mon serieux avec l'illustrateur...

Ricochet en parle (bien)

et j'attends vos commentaires, enseignants, parents, citoyens, humains (frères humains comme dit Villon)

Repost 0
Published by marie-flo
commenter cet article
13 janvier 2013 7 13 /01 /janvier /2013 13:49

 


Les enfants naturels n’ont pas toujours fait l’objet de tant de respect de la part des bons chrétiens et de tous ceux qui défendent aujourd’hui cette naissance fruit d’un couple « normal » constitué d’un homme et d’une femme vivant en couple.

Combien d’enfants illégitimes, de bâtards, d’enfants adultérins – ce sont eux qu’alors on appelait « naturels » ont souffert de l’ostracisme moral de la société?

Combien de mères abandonnées ont avortées au risque de leur vie, combien ont élevées seules ces enfants faits sans le vouloir…

Combien d’enfants n’ont pas été bienvenus dans le couple de leurs parents ? Combien ont été maltraités, mal aimés ?

Nul n’ignore que c’est à l’intérieur de la famille que les cas de violences sur mineurs sont les plus nombreux. Et sans aller jusqu’à la maltraitance grave, la violence physique, les coups, voire les viols ou attouchements divers, combien d’enfants sont devenus délinquants, asociaux, ou simplement agressifs dans leur vie quotidienne du fait d’une mauvaise  relation avec des parents maitrisant mal ou refusant la contraception ?

Si vous êtes d'accord vous pouvez signer cette pétition ou une autre, qui autorise des gens qui souhaitent aimer, élever éduquer des enfants à le faire au lieu de rester soumis à l'ordre naturel qui veut que les sexes se satisfassent quelqu'en soient les conséquences!

Repost 0
Published by marie-flo
commenter cet article
19 septembre 2012 3 19 /09 /septembre /2012 19:19

Il y a longtemps que je ne vous aipas donné de nouvelles sur ce blog!

Regarder pousser les capucines (les onagres, les gerbes d'or, le cerfeuil...) mûrir les framboises, les pommes, voler les mésanges m'absorbe presque toute entière. Sans parler du vent dans les branches (de noisetiers ou de tilleuls)

J'écris aussi quelques lignes de temps en temps. Chut! un grand projet dont je ne sortirai pas indemne...

Enfin en attendant, je peux quand même vous montrer unephoto de mon jardin.

Laquelle choisir? Toute la difficulté est là!!chatetcoquelicot.jpg

il y a aussi les chats bien sût, et les pivoines, les hirondelles qui s'en vont...

Je dois aussi vous annoncer que pendant que je regarde le soleil se lever, il y en a qui travaillent.

Les Editions Oskar par exemple, qui viennent de publier Juste ou injuste, pour que les instituteurs et les les professeurs de 6ème puissent faire rigoler (et réfléchor) leurs élèves!

couv-juste-injuste.jpg

 

Vous pouvez aussi lire la critique d'Encres Vagabondes, ou

des riches heures de Fantasia à propos de Mon père

Il y a aussi des critiques sur La Falaise, mais comme je ne veux pas vous donnez trop de travail d'un coup, je vais m'arrêter là!

En vous souhaitant à tous un très beau début d'automne2012-07-08-12.53.47.jpg

et je terminerai avec ce bel exemple de mixité!

Repost 0
Published by marie-flo
commenter cet article
17 mai 2012 4 17 /05 /mai /2012 10:00

 

 

 

Le voyage initiatique d’un adolescent

au cours d’un road trip avec son père.

Présentation

 

        Simon, 16 ans, vit seul avec sa mère à Paris. Simon n’est pas un élève très studieux et n’apprécie guère l’école, au grand regret de sa mère. Aussi, quand son père qu’il ne voit qu’occasionnellement, lui propose une virée en moto, l’adolescent est au comble du bonheur. À sa grande surprise, sa mère accepte de le laisser partir pendant plusieurs semaines. Simon sera ainsi confronté au monde et fera de nouvelles expériences au cours de ce grand voyage… 

          

 

        

Présentation de l’auteur

 

         Marie-Florence Ehret vit à Paris où elle est née. Après avoir suivi des études de lettres et de philosophie, elle a exercé divers métiers et voyagé dans de nombreux pays. Elle a même animé des ateliers d’écriture en Afrique et en Asie. Elle a publié des romans et poésie destinés aux adultes, mais aussi à la jeunesse, notamment aux éditions Bayard, Thierry Magnier, Albin Michel, Syros, Rageot… Elle signe son deuxième roman chez Oskar après Faim de vie.

Repost 0
Published by marie-flo
commenter cet article
16 mai 2012 3 16 /05 /mai /2012 13:52

lafalaise.jpgTout juste arrivé en librairie !

 

lA FALAISE


MARIE-FLORENCE EHRET


Tous les jours, Océane et Agathe font leur jogging sur le chemin des contrebandiers, en haut de la falaise. Que faire d’autre à Sassetard-le-Mauconduit ?
Ce soir-là, les deux copines sont en froid, elles se disputent le garçon le plus populaire du collège. Rien d’étonnant à cela. Mais le ton monte, les gestes se font plus brusques. Et tout bascule.


Au pied de la falaise vit Paul et sa petite chatte Schizo.. Toute la subtilité du lieutenant Martine Chartres ne suffirait pas à faire la lumière sur ce drame si Océane n'avait pas rencontré Schizo....

Roman Jeunesse
Collection dirigée par Nicole Czechowski
13 x 19 cm - 168 pages
6,60 €
ÉDITIONS BELIN

Site Internet : www.editions-belin.com

Repost 0
Published by marie-flo
commenter cet article
16 mai 2012 3 16 /05 /mai /2012 11:49

 

Petites rectification

 

Pour aller sur le site du Cardan

 

et pour vous donner des nouvelles du jour (froid)iris.jpg   Pour le parfum il vous faudra l'imaginer...

Repost 0
Published by marie-flo
commenter cet article
16 mai 2012 3 16 /05 /mai /2012 08:32

Cette année encore, j'ai eu le plaisir de participer aux journées de Leitura furiosa organisée à Amiens par l'association du Cardan.

Voici dix, douze quinze ans? que je reviens presque chaque année rencontrer enfants, adultes, hommes femmes pour trois jours exceptionnels. Le premier jour nous allons rencontrer notre groupe chez lui et de cette rencontre naît un texte. Il en naît ainsi entre vingt et trente - autant que d'écrivains invités et de groupes rencontrés - dans la nuit du vendredi au samedi! 

Bénévoles et permanents du Cardan se mettent en quatre pour faire de ces journées une vraie fête. Repas ou sandwichs partagés, le coca coule à flots et les écrivains se font à l'occasion serveurs.  Le samedi et le dimanche, tout le monde se retrouve à la Maison de la Culture d'Amiens, les uns venus d'Abbeville, d'autres de Cayeux, des quartiers d'Amiens bien sûr et de tous les environs. Le samedi matin, les illustrateurs travaillent sans filet sous les yeux des enfants, qui peuvent aussi suivre des ateliers de calligraphie, japonaise ou arabe, imprimer un texte sur une authentique presse à mains avec des cartères de plomb, se fairetirer le portrai ou faire des jeux de mots divers et d'été...

Sans oublier la balade en ville et la visite à la Librairie Page d'encre ou Labyrinthe, muni d'un chèque livre de 12 euros!

 Les textes sont affichés, distribués, lus dans l'auditorium de la Maison de la culture dans la journée du dimanche. Musiciens, clowns sont de la partie,


Cette année j'étais à Liomer, un très joli village traversé par le Liger.

Je vous confie le texte issu de cette rencontre avec les huit loustices qui grimacent sur la photo, en plein soleil devant la maison de la culture d'Amiens où la plupart n'avaient encore jamais mis les pieds. (derrière eux, Annie la documentaliste et Michèle leur enseignante. Merci à elles aussi qui ont accompagné toute l'affaire!)

 

enfants-liomer

Le pays magique

 

 

Au début, tu choisis ton personnage : assassin, chevalier, moine, magicien…Tu reçois des armes. Epée, arc, hache, poing de fer… Et tu pars au combat. Ensuite tu n’as plus qu’un seul choix : tuer, ou être tué. Sans fin. C’est la loi. C’est le jeu. Tu dois acquérir de l’expérience, gagner de l’argent pour acheter des armes. Tu dois tuer pour monter de niveau, devenir maître et puis qui sait, un jour peut-être, héros ! A chaque niveau tu rencontres de nouvelles créatures. C’est la guerre. Il faut tuer tout ce qui bouge. Tuer, encore et encore.

Au début, tu choisis ton personnage, fille ou garçon, noir ou blanc, ou jaune ou rouge, tu choisis tes vêtements, ta coiffure et tes chaussures, tu choisis ton nom et tu vas à la rencontre d’autres personnages, sans jamais sortir de la coquille que tu t’es choisi, comme un escargot trop peureux.

Dans la vie tu ne choisis pas, d’être né ici ou bien là.

Dans la vie, tu as un nez pour sentir l’herbe coupée et le lilas, et le caca, tu as une bouche, des oreilles et des doigts et un corps plein d’organes pour avoir mal et avoir bien.

Dans la vie tu peux caresser ton poney ou taquiner ton petit frère. Tu peux devenir médecin pour que les gens ne meurent pas trop tôt, illustrateur ou pilote, écrivain ou footballeuse, garagiste ou comédien.

Dans la vie, tu peux aller à Liomer…

Si tu viens à Liomer, je t’emmènerai voir un aquarium où nagent des poissons comme tu n’en as jamais vus. Tu verras un chirurgien avec son corps bleu et sa dorsale jaune, des poissons clowns orange striés de trois larges rayures blanches, une porcelaine immobile, coquillage crème taché de noir, qui ne bouge que la nuit, tu verras des coraux durs, des coraux mous, montiporas comme grands champignons plats, nacre ou vert, tu verras des labres bleus, rose et jaune fluo, tu verras le poisson ange dans sa robe juvénile…

A Liomer ?

Tu ne pourras pas compter les verts des feuillages dans le bois de Liomer tant il y en a.  Tu verras les lilas en fleurs, et tout au long du Liger, tu verras des fleurs rose, mauves, jaunes ou bleues, un iris solitaire, des narcisses.

Une pluie de caillou s’abattra peut-être sur la rivière amadouée, au pied de la cascade où se sont arrêtés les enfants.

Tu verras peut-être des lapins dans les pâtures de Brocourt.

A Liomer ?

Sur la pompe asséchée entourée de fleurs blanches, tu trouveras peut-être une coccinelle vieille de sept jours, de sept semaines ou de sept ans.

Je te montrerai la maison abandonnée aux fantômes, son balcon de bois et son cerisier japonais.

A Liomer ?

Je te présenterai mon poney, Simone et Prune mes biquettes, et Neige ma vache qui va avoir un petit. Je te montrerai le taureau, les poules et le paon qui vit dans les bois.

Même si tu n’as qu’une seule vie, viens à Liomer, tu ne le regretteras pas !

Alexis Hort, Nadem Mamzer, Jessy Gavois, Romain D., Justine Sannier, Sessine Lourdelle, Tiffany Lecamus, Megane Yung et Marie-Florence Ehret

 

 

 

 

Repost 0
Published by marie-flo
commenter cet article
26 avril 2012 4 26 /04 /avril /2012 11:26

          C'est à Graz que s'est déroulé la crérémonie de remise  du prix des Jeunes lycéens autrichiens 2012 ce mardi 24 avril à 11h.

   Entree-en-scene.JPGVu-de-la-salle.JPG    

 

 

                                                                                       Graz 24 avril 2012                                                                                 

 

Je ne savais pas encore, tandis que j'entrais dans la salle pleine d'élèves et, d'enseignants venus de toute l'Autriche que Faim de vie allait recevoir le grand prix des jeunes lycéens autrichiens  après six tours de scrutin durement discutés la veille encore.

La fille de la rive d'Hélène Vignal est arrivé en final au coude à coude avec Faim de vie, tandis qu'Hélène et moi, au coude à coude au premier rang nous attendions les résultats...

Les élèves  -encadrés par leurs professeurs et les membres du service culturel de l'Institut français de Vienne - Yvan, Louis,"et la merveilleuse Aline" (dxit les élèves) , et de plus loin la non moins merveilleuse  Laurence - ont fait duré le suspense jusqu'au bout avec humour et pertinence, soulignant tous les points communs qui nous réunissaient,  nous et nos livres.     Alineflou                                          nicolas.jpg

La merveilleuse Aline                          Nicolas annonce le résultat (sur son tee-shirt ; OUI je parle français)

(un peu floue je vous l'accorde. L'émotion a dû faire bouger ma main !


 

Les-officiels.JPGMonsieur l'Ambassade u r de Franc e était là avec son épouse(à gauche),monsieur Rousson, directeur de l'institut français, Yvan Jacquemin attaché culturel, Hendrik Funke, représentant de Klett Verlag... Pardon à celles et ceux dont le nom m'a échappé et merci à tous de leur présence.


 

Graz où coule l'AmourlAmourGraz.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

lAmour.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

mais prenez garde de ne pas vous y noyer...

 

 

 

 

 

 

Retour à Vienne mardi soir, aux lilas de Vienne

lilas.jpg

 

 

 

 

 

 

Parfums de Vienne


Les lilas de Vienne

N'attendent pas le mois de Mai

Pour clamer de rue en rue

l'arrivée du printemps

 

 

Hier dans le métro un homme

Dormait à demi dénudé

Il remplissait de sa puanteur

La moitié du wagon

Le vidant de tout voyageur

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Visite rapide au quartier d'Hundert Wasser..

hunderwasser3.jpg

 

 

hunderwasser2.jpg

 

 

 

 

Quel plaisir d'habiter en face d'un de de ses immeubles 

 

 

 

Dernier regard sur les jardins de l'Institut

 

jardindel-institut.jpg

 

 

 

 

 

 

Les vitrines surchargées

De la vieille Vienne

se rient du vent

Les tramways se croisent

Les lilas fleurissent

Presque tous en même temps

Les fontaines ruissellent de lumière

Musique d'eau mêlée aux moteurs et aux merles

 

Les feuilles poussent les fleurs

les fruits attendent leur tour

le temps presse

immobilisé

l'instant d'un poème.

 


 

Repost 0
Published by marie-flo
commenter cet article
15 janvier 2012 7 15 /01 /janvier /2012 09:53

motif--2-.jpg                                   lecture-motif1.jpg             Les éditions Passage d'Encres nous accueillaient au  Motif pour une lecture de leurs dernières parutions. Dans l'ordre d'apparition de la soirée :

                        Marie-Florence Ehret 
                        (Jours sans, Passage d'encres, coll. Trait court)

 

                 motif--7-.jpg                        motif--8-.jpg

 Isabelle Lartault  qui s'était fait accompagner d'Hadrien)
                         (NOM DE MON DE, Passage d'encres, coll. Trace(s))

 

  et (un peu flou)  Christophe Lamiot Enos 
                         (L'EAU–L'ALENTOUR–L'EAU, journal de cinq journées en juillet vers et sur Sifnos, Passage d'encres, coll. 

Trois moments de lecture suivis d 'échanges variés autour d'un verre (au fait comment appelle-t-on en français le "fruit-étoile"??? J'aurais dû le photographier...

Une adresse à consulter, celle du MOTIF

Repost 0
Published by marie-flo
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de ailleursestici.over-blog.com
  • Le blog de ailleursestici.over-blog.com
  • : Commencé à mon arrivée à la résidence d'auteur des Avocats du diable, ce blog vous propose une chronique choisie des événements du jour...
  • Contact

Recherche

Liens