Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 juillet 2011 5 15 /07 /juillet /2011 12:00

 

 

stes-maries--16-.JPG

stes-maries--17-.JPG

 

 

 

 

 

 

 

stes-maries--25-.JPG

stes-maries--29-.JPG

stes-maries (36)

 

Nerveux, son cheval danse sous l'éperon, elle reste droite et ferme, émouvante sous son chapeau ...

stes-maries--28-.JPGstes-maries--27-.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les danseuses opposent leurs couleurs à l'austérité et à la rigueur des caballeros...

stes-maries--31-.JPG

stes-maries--20-.JPG 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

tout finit par un feu d'artifices,

 

stes-maries--40-.JPG

 

 

 

mais la vraie beauté n'est -elle pas avant, ou après...

stes-maries--38-.JPG

Repost 0
Published by marie-flo
commenter cet article
13 juillet 2011 3 13 /07 /juillet /2011 11:06

L'orage est passé aussi par ici, énervant les moustiques, les chevaux et leurs cavaliers (et cavalières). Bien nerveuses les cavalières aux épaules maigres qui nous servaient de guides... mais oublions la nervosité pour ne retenir que cela qui a bouleversé Calouan : la magie de faire corps avec un cheval à travers sable, terre et marais...

Le vent souffle encore mais le soleil est revenu.

P1040192.JPG

Repost 0
Published by marie-flo
commenter cet article
12 juillet 2011 2 12 /07 /juillet /2011 09:01

P1040200.JPG

Quand nous avons quitté Le Saintes-Maries de la Mer, hier soir vers minuit, nous étions passablement secouées pour le gamin : Marty, un des 7 ou 8 azeteurs qui ont défié les taureaux  dans les arènes des Saintes-Maries-de-la-mer.

Il devait être 23h30 quand il s'est fait coincer par le taureau, écraser contre la barrière.

Il est resté au sol, la tête dans le sable, le corps replié en foetus. Autour de lui, on se pressait, , dans l'étroit couloir entre l'arène et les gradins dans lequel plusieurs fois les taureaux se sont embarqués, sautant par dessus les barrières rouges. Encouragé par son entraineur, il a fini par se relever en grimaçant et il s'est traîné, soutenu de droite et de gauche, jusqu'à la porte basse marquée "infirmerie". Un nouveau taureau est entré. Il ne restaient plus que 4 razetteurs. Un s'était tordu la cheville, un autre s'était fait mal au genou, un troisième s'était cassé un doigt...

La soirée avait commencé à 22h.

Léger comme des libellules, les garçons s'accrochaient d'un bond au bord des gradins. Lourd et rageur derrière eux, les taureaux restaient au sol, grattaient le sable de l'arène et mugissaient..P1040197.JPG

De beaux garçons, de beaux taureaux aux cornes emboulées. Il s'agissait d'attraper la minuscule cocarde rouge que les taureaux portaient entre les deux cornes.

Pour Calouan, un première. Pour moi aussi, car je n'avais pas assisté à ce type de course l'année dernière.


L'arrivée avait été délicieuse.

Nous avions fait une pause entre les étangs.

Au fait je vous présente Calouan.

P1040191.JPGCalouan au milieu des roseauxP1040194.JPG

 

 

Nous nous étions trempé les pieds dans l'eau, en regrettant un peu de n'être pas venues plus tôt pour nous baigner. et nous avions dîné à une terrasse de seiche et de calamrs, tandis qu'un gitan chantait en jouant de la guitare à la terrasse d'à côté.

Et puis nous étions allées aux Arènes.

 

 

 

Nous avons pris le chemin du retour. Encore un peu tremblantes.

Sur les arênes, la lune était rose et il n'y avait pas une étoile visible, à cause des puissants projecteurs qui éclairaient la scène, m'étais-je dit. Sur la route, il n'y avait guère plus d'étoiles, mais des bancs épais de brume que les phares teintaient d'orange.

Quand avons-nous commencé à douter du chemin ? Après le Château d'Avignon, je crois... Nous avons fait demi-tour, dans le brouillard, le vrai, et l'autre. Nous avons cru nous retrouver assez vite et le cauchemar a commencé un peu plus tard, tandis que nous roulions entre les roseaux, à travers d'épais nuages de brouillard, sur une route infinie sans qu'apparaisse jamais rien, ni maison, ni panneaux, rien qu'un nouveau tournant, une nouvelle nappe de brouillard. Par la fenêtre ouverte entrait un croassement de grenouille, ou autre chose, qui sait? L'air était moite et humide, si humide qu'il fallait régulièrement actionner les essuie-glaces... On a beaucoup ri... si si je vous assure... On s'est marrées comme des baleines (c'est bien connu que les baleines se marrent quand elles sont perdues dasn le brouillard au milieu des marécages.)

Il était une heure trente quand nous sommes arrivés "chez nous", au Diable...


Ce soir on y retourne, (on va faire une balade à cheval dans le domaine de Listel) mais là je vous laisse car il est déjà 10h du matin, et si je ne vous ai rien raconté tous ces jours derniers, c'est que j'étais trop occupée à démarrer un roman policier, moi qui ne sais même pas comment on appelle un gendarme (capitaine, lieutenant ..oui je suis en train d'apprendre.)

alors pour en savoir plus (le marché, les verres sous le micocouliers etc...) je vous renvoie sur le blog de Calouan.

Une dernière photo demafenetre.jpg vue de ma fenêtre

(puisqu'on ne voit jamais le monde que de sa fenêtre sauf peut-être à s'abandonner à la fée imagination)

Repost 0
Published by marie-flo
commenter cet article
7 juillet 2011 4 07 /07 /juillet /2011 15:31

vauvert2

Un an que j'ai commencé ce blog, pour donner aux amis des nouvelles de mon arrivée ici, à la résidence d'écriture des Avocats du Diable.

J'ai retrouvé ma chambre, le lit mauve et son soleil de fer forgé, les lauriers en fleurs, les hirondelles criardes et la terrasse sous les micocouliers, les vignes, les chevaux, et les petits hérons blancs.

Pas encore vu de taureaux, juste des affiches de corrida.

Rencontré Calouan qui sera ma voisine durant trois semaines. Chouette je sens qu'on va bien s'entendre toutes les deux...

Promis, j'irai faire quelques photos mais pour l'instant j'ai juste envie d'écrire, alors je vous balance une photo de l'année dernière, pour ceux qui ne l'avait pas vue, et les autres qui l'auront oubliée.

J'adresse un clin d'oeil tout particulier à Paul Zeitoun qui m'a accueillie l'année dernière, et j'en profite pour vous signaler la sortie de son livre : Les hommes en grippe.


Repost 0
Published by marie-flo
commenter cet article
6 juin 2011 1 06 /06 /juin /2011 09:17

 

C'était à Pujaut fin mai avec Anne Slacik

Voir l'article dans le Midi librelink

Repost 0
Published by marie-flo
commenter cet article
5 juin 2011 7 05 /06 /juin /2011 12:27

 

 Ca y est, il est sorti, depuis le 20 mai en librairie...

Vivre ou mourir ?
Un jour, on se dit qu'on a le choix.
On devient grand.

faim-de-vie.jpg

Mai 68. Les étudiants entraînent la France dans une révolution aussi poétique que politique. En marge de ces événements, Elise, jeune bourgeoise du seizième arrondissement et Vanessa, employée de banque, frôlent la mort, chacune à leur façon. Elles se retrouvent toutes les deux dans la même terminale, avec le bac en perspective, partageant la même passion pour la poésie, la même quête de liberté, la même faim de vie…
 
Repost 0
Published by marie-flo
commenter cet article
21 avril 2011 4 21 /04 /avril /2011 10:13

J'ai beaucoup fréquenté la SNCF ces dernières semaines.

Avec le parcours culturel, organisé par la BDP de la Somme, j'ai rencontré quelques centaines d'élèves de sixième,  d'Airaines à Conty en passant par Amiens.

L'association Tatoulu a sélectionné cette année Berlin 73 et j'ai donc eu le plaisir de retourner à la merveilleuse librairie-tartinerie de Sarrant - que je vous recommande si vous passez dans le Gers. Nous étions trois auteures, Carcérales, Zone cinglée et Berlin 73, moins concurrentes que complices dans ces rencontres entre des élèves de 3ème et de seconde, dans un lycée de Auch. Un beau travail de formation auprès des enseignants, mené par Dominique Piveteaud en préalable aux débats a débouché sur un après midi de véritable échange entre la centaine d'élèves présents, et les trois auteures.

Je suis ensuite "montée" sur Colmar où Christine Ottenwelter avait elle aussi organisé une rencontre entre deux classes de troisième et une de ses classes de seconde pour le prix Passbook, premier du nom...

On le voit, malgré les difficultés de plus en plus nombreuses auxquelles sont confrontés les enseignants - baisse de moyens, augmentation des charges - eux ne baissent pas les bras, mais  on sent l'épuisement, le découragement, la colère...


Que de témoignages émouvants de ces rencontres, comme ces poèmes que Marie Mignot, la documentaliste du collège de Vouvray m'a fait suivre juste avant les vacances.

Car l'énergie que suscitent ces rencontres, la motivation qu'elles réveillent chez les élèves ne se limitent pas à l'heure passée ensemble. C'est un travail d'équipe où l'auteur n'est que le support d'une cristallisation positive en faveur de la lecture, et de ses enjeux culturels profonds. Un moment privilégié où l'école s'ouvre au monde extérieur, préparé et prolongé par toute l'équipe - documentaliste, professeurs etc.

 

Hier j'étais à Lyon. Plusieurs classes de quatrième avaient travaillée avec leur professeur d'arts plastiques sur Berlin 73. Chaque élève avait réalisé un livre-objet illustrant  la transformation de l'héroïne durant cet été berlinois... Avec leur professeur de français; ils avaient mis en scène des séquences du livre, qu'ils s'étaient réappropriées. Ils avaient écrits des suites, des fins différentes qu'ils ont lues.

Des heures des jours de travail consacrées à une oeuvre, consacrées par la visite de l'auteur.

Peut-on rêver plus bel hommage?

 

A Tergnier, Stéphanie anime depuis plusieurs années un atelier d'écriture suivi par une dizaine de bénévoles (elle a pris le relais de Catherine qui l'a créé, et animé des années durant) Chaque année, j'interviens sur quatre séances...

Cette année le thème était l'Afrique... un sujet que je connais bien.

Ils sont donc tous venus découvrir à la goutte d'or le goût de l'Afrique "in life" - au menu thiboudiène, poulet yassa et mafé, dans les rues femmes en boubou bébé sur le dos, boutiques de pagnes et poissons séchés - Mais pas avant d'avoir visité le Musée Dapper, avec une guide africaine, remarquablement compétente...

 

cerisier2008Me voici ce matin de retour au jardin, les pétales de cerisier tombent en neige sur l'herbe folle, et la première ancolie a fleuri mauve devant le mur qui s'écroule.

 

Vous pourrez découvrir sur Voldemag  un petit texte que je dois à Marie d'avoir écrit. Merci Marie. Vous trouverez sur ce site de nombreux autres textes, sur le même thème (quand j'étais petite) ou sur d'autres. Je vous souhaite une bonne balade et n'hésitez pas à laisser des commentaires...


Je vous quitte et me remets au travail.

Dernière chose :

Faim de vie paraîtra chez Oskar éditions à la mi mai

et Le Bois sacré  en octobre au Somnambule équivoque.... mais je vous en reparlerai...



Repost 0
Published by marie-flo
commenter cet article
27 février 2011 7 27 /02 /février /2011 14:47

fevr2011.jpg

ciel.jpg

 

Les perce-neige qui n'ont peur de rien poussent partout, au pied du pommier, à celui du noisetier et à celui du mur,  le lilas qui a confiance dans la venue du printemps bourgeonne aussi et les framboisiers s'y sont mis, les cerisiers, le pommier lui-même, plus lent et plus prudent fait craquer son écorce.

Les cerfs qui ont faim viennent à l'entrée du parc chercher du foin, et les mesanges picorent la boule de graisse et de graines que j'ai accrochée au pommier.

Moi j'attends leur visite, devant l'écran de mon ordinateur, de l'autre côté de la baie vitrée - merles et sitelle s'avebnturent parfois, j'ai même vu un pivert !

 

Retour à Paris en fin de semaine.

Et pour ceux qui seront dans le coin, rendez-vous le 9 mars à 10h à la mairie du 18ème arrondissement à Paris.

Non, ce n'est pas un mariage mais une recontre à propos de littérature non sexiste.

Le terme semble mystérieux pour beaucoup? L'éditrice de Talents hauts sera là pour nous en montrer l'intérêt.

Moi aussi et pas seulement !

C'est organisé par l'association Adéquation

 

Je vous quitte sur un rayon de soleil.

 

Repost 0
Published by marie-flo
commenter cet article
31 janvier 2011 1 31 /01 /janvier /2011 14:01

JoseCuneo_paradis2.jpg

. A découvrir les boites lumineuses de José Cunéo

 

Qu'ai-je donc fait depuis que j'ai quitté les rives de la Loire pour le rives de la Seine?

J'ai lu, écrit, caressé mon chat, vu mes amis, ma famille, me suis réfugiée sous ma couette pour fuir les frimas.

J'ai aimé Pompompidon au cinéma, une bonne surprise...

 

J'ai travaillé avec Vincent Leroux, photographe et l'association Diaphane sur le thème de Portraits autoportaits avec des élèves de terminale pro commerce àBeauvais. Nous avons revisté le "questionnaire de Proust" et écrit d'assez jolis autoportaits poétiques pleins d'humour qui venaient compléter les très beaux portraits photographiques réalisés avec Vincent.

 

Au lycée de la Hotoie à Amiens, toujours avec Diaphane, ce sera en février avec des seconde littéraires et la photographe Tina Merando sur le thème du corps, fusion et tension. Un travail de danse a déjà été réalisé avec Philippe Zinetti professeur d'Arts plastiques.

 

Sur le site de thé-menthe, j'ai fait une première conférence accessible aux adhérents, sur le thème de la peau. Et j'en ferai une seconde le 8 février à 20h sur le thème de Influence. On peut si l'on est parisien, y assister en direct à la libraire des gätines, rue des gâtines, métro Gambetta. tyoutes les semaines un écrivain vient parler de son travail à partir d'un thème, et proposer une consigne d'écriture aux abonnés. Voir leprogramme et les différents types d'abonnement sur le site.

 

Sortie du n°38 de Nouveaux Délits, la revue de Cathy Garcia, que certains d'entre vous ont eu le plaisir de rencontrer à Tours, avec un poème que les mêmes ou d'autres m'ont peut-être entendu lire (le premier de L'Or des jours) et de nombreux autres textes.

 

Samedi soir (à partir de 18h15) je signerai Avec ou sans papiers sur un stand du salon du Livre du Maghreb, place de l'hôtel de Ville à paris.

J'ai fait à cette occasion un entretien avec Radio beur qui a été diffusé dimanche matin.

 

Et quand je peux, je reste sous ma couette, bien au chaud avec mon chat et mon ordinateur en attendant le printemps.

coquelicots-_0559-3-.jpg

Repost 0
Published by marie-flo
commenter cet article
25 décembre 2010 6 25 /12 /décembre /2010 18:32

 

L-Avril--diptyque-Bleu-Lumiere-III---195-x-260-cm-2010.JPG

 

Je ne résiste pas au plaisir de partager avec vous les voeux que m'a adressés Anne Slacik avec ce tableau :

 

L'avril (Diptyque Bleu Lumière III) 195x260 cm 2010
Vous pouvez la retrouver ici
Découvrir d'autres tableaux, ses expostions etc...

j'étais tentée aussi de vous envoyer cette image, pour ceux qui ont entendu parler de Nana
nana2009.jpg

 
 
 

pivoines.jpgOu bien celle ci

 

 

 

 

 

 

 

 

pour les amateurs de haiku mais pas seulement.

 

 

 

 

 

 

 

Retour à Paris, une nouvelle année, une pensée à la cour de récréation vide et enneigée (?)

et à ceux qui viendront avec le printemps ouvrir les volets rue Sainte Radegonde!

 

Bonne année à tous.

Repost 0
Published by marie-flo
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de ailleursestici.over-blog.com
  • Le blog de ailleursestici.over-blog.com
  • : Commencé à mon arrivée à la résidence d'auteur des Avocats du diable, ce blog vous propose une chronique choisie des événements du jour...
  • Contact

Recherche

Liens